Explication des Drivers

Stress motivant ou stress inhibant ?


Le concept des Drivers a été développé par Taïbi Kahler, Psychologue Américain et Analyste Transactionnel.

Il cherchait à répertorier et à classer les signes extérieurs émis par la personne lorsqu’elle se trouve dans une situation qui provoque chez elle un stress.

Le Message contraignant (ce qui se passe à l’intérieur de la personne) est une sorte de slogan interne à une personne qui, comme une directive brutale, la bouscule dans sa façon de se comporter seule ou avec les autres, et face à ses objectifs.

Les Drivers (ce qui se voit à l’extérieur) Taïbi Kahler en identifie 5 :

  • SOIS PARFAIT
  • SOIS FORT
  • FAIS PLAISIR
  • FAIS EFFORT
  • DEPECHE TOI

Quels sont indices qui permettent d’identifier son ou ses Drivers dominants ?
Sa réponse : « la structure des phrases »

Imaginons qu’un groupe rentre dans une pièce. Il y a une table et des chaises autour.
Il manque une chaise.

  • Le SOIS PARFAIT dit « qui est l’imbécile qui a oublié une chaise ? »
  • Le SOIS FORT ne va rien dire et s’asseoir en espérant qu’on ne va rien lui demander
  • Le FAIS PLAISIR dit « je cède ma place »
  • Le FAIS EFFORT va râler et critiquer
  • Le DEPECHE TOI va courir partout pour en trouver une, il va s’agiter


Michaël Reddy, qui a travaillé avec Taïbi Kahler, ajoute que « ce sont des pressions internes que nous exerçons sur nous-mêmes pour nous contraindre à mobiliser une énergie d’un autre ordre  que celle que nous utiliserions normalement dans les mêmes circonstances ».

Ces messages, qui proviennent en fait de nos parents ou autres figures parentales, influencent et orientent toutes nos actions au quotidien.

Ce sont comme des incantations qui ressurgissent de notre tendre enfance ...

C'est comme si tout notre être était "poussé" de l'intérieur pour tout faire pour être à la hauteur de cet ordre reçu.

« Le comportement extérieur » : Taïbi Kahler nous explique que quand on pose une question au :

  • SOIS PARFAIT : il met du temps pour arriver à la fin
  • SOIS FORT          : il reste impassible et froid, type militaire
  • FAIS PLAISIR  : il a des rides au front
  • FAIS EFFORT       : il entraîne l’autre à faire des efforts
  • DEPECHE TOI  : il donne la réponse avant la fin de la question

« Les comportements liés aux messages contraignants limitent l’adaptabilité relationnelle »

La personne ne se donne souvent pas le droit d’utiliser d’autres options comportementales et vit dans une sorte de carcan.

Tous les messages contraignants sont donc :

  • excessifs,
  • excitants, car ils haussent le niveau d’excitation physique et diminuent la faculté de penser
  • deviennent une fin en soi

Activation des messages contraignants

Activation des messages contraignants

L’Analyse Transactionnelle propose le concept de « Scénario de vie » pour décrire la manière dont une personne « écrit » son histoire pour la mettre en scène à l’âge adulte.

Cette histoire est donc la grande roue.

Taïbi Kahler décrit le concept de « mini-scénario »  comme une séquence de comportement en quelques minutes ou quelques secondes, qui renforce le scénario de vie.

Le MESSAGE CONTRAIGNANT est le slogan qui est à la base du MINI SCENARIO dont le fonctionnement est décrit de la façon suivante :

Scnario_Mini_Scnario

             Scénario               Mini-scénario

  • Lorsqu’une personne se trouve dans une situation qu’elle ne maîtrise pas, cela peut générer en elle un stress qui va activer son ou ses messages contraignants dominants.
  • Ainsi, dans son cadre de référence, elle confirme sa position, ses croyances positives et négatives, sur elle, sur l’autre, et sur l’environnement.
  • Elle va obtenir les stimulations, signes de reconnaissance dont elle a l’habitude, en faisant avancer la petite roue, qui à son tour fait avancer la grande.

Un manager attentif aux drivers de ses collaborateurs, peut les aider à sortir de leurs « drivers » peu à peu en leur donnant des messages permissifs et va par exemple :

  • Confier les tâches minutieuses au " Sois parfait "
  • Etre bref dans sa communication... pour le " Dépêche-toi "
  • Faire participer le " Fais-lui plaisir "


EN CONCLUSION

Le driver agit comme un message intrapsychique inhibant  la réussite, la volonté d’entreprendre.

L’étude des drivers est riche et structurante. Elle permet de faire le lien entre l’histoire de la personne, son comportement, sa gestion du stress, ses croyances et son vécu professionnel.

C’est une application pratique de l’étude des comportements et de la communication dans les organisations.

C’est une approche qui intéresse toute personne qui souhaite appréhender le phénomène de stress dans son environnement, avec son groupe de travail ou autre.

Explication sur les « freins »

« Pourquoi avez-vous échoué dernièrement ? C’est sans doute parce que vous avez roulé avec le frein à main. Eh oui, il y a 7 freins sur le chemin de la réussite, 7 freins dont vous n’avez pas forcément conscience et qui vous empêchent précisément d’aller jusqu’au bout de vos projets.

En identifiant ces freins, en apprenant à les maîtriser puis à les faire disparaître, vous pourrez accélérer sans entrave, et vous augmenterez vos chances de réussir !

Pour Réussir, commencez donc par levez ces 7 freins !

  1. le perfectionnisme :

Depuis votre enfance, on vous dit que vous pouvez mieux faire et vous avez pris l’habitude de considérer comme échec ce qui n’est pas parfait. Vous êtes partisan du tout ou rien. Acceptez vos limites et n’oubliez pas que le mieux est l’ennemi du bien.

  1. le pessimisme :

Vous voyez tout en noir et vous attendez l’échec à chaque tournant. Vous oubliez les bonnes choses qui vous sont arrivées et vous ne pensez qu’aux tuiles et autres catas. En conséquence, vous n’osez pas foncer, et vous vous jouez la chronique d’un échec annoncé.

  1. l’exagération des obstacles :

Les montagnes à franchir sont toujours trop hautes, les adversaires trop puissants, les problèmes trop complexes. Vous préférez créer des drames plutôt que d’examiner calmement les obstacles… et les surmonter.

  1. mettre des étiquettes a priori sur les choses et les gens : la catégorisation.

Les gens, les situations, les évènements ne rentrent pas dans vos cases prédéfinies. C’est confortable de tout catégoriser mais pas très efficace, comme si vous rouliez avec des œillères.

  1. refuser les compliments (reçus ou donnés) :

Les compliments vous arrachent la bouche, et vice versa, vous n’aimez pas en recevoir, comme s’ils vous mettaient mal à l’aise. Conséquence, vous ne donnez pas confiance à vos proches et vous n’avez pas non plus confiance en vous.

  1. négliger (ou ignorer) ses points forts :

Analysez vos points forts (mais si, tout le monde en a !) et appuyez-vous sur eux pour avancer. Pas de fausse modestie ou de complexe mal placé : le succès ne sourit qu’aux gens qui utilisent tout leur potentiel.

  1. ne pas estimer correctement les prises de risque :

Savoir placer le curseur du risque : ni trop fort (vous allez vous casser la figure) ni trop faible (vous ne gagnerez qu’un lot de consolation). C’est un art nourri d’expérience.

Schéma récapitulatif :

 4-Schma_Driver_Version_Finale_-_s_affiche_72_dpi_

 

⇠ Retourner au test des drivers.